Vous êtes sur : Accueil › Vous reprendrez bien une tranche de Caf...

Vous reprendrez bien une tranche de Caf...

Publié le 20/03/2015 à 07h00, dans Edito | par Pierre Lasterra
Vous reprendrez bien une tranche de Caf... © DR

Est-ce parce qu’elle est de Bayonne qu’on prend la Caf pour un jambon ? Toujours est-il qu’il est devenu bien difficile d’y voir clair, dans le sort réservé à la Caisse d’allocations familiales du Pays Basque et du Seignanx. Frottée au piment depuis au moins cinq ans, découpée en fines tranches au couteau électrique depuis un an, elle gigote encore. Là où toutes les autres sont cuites et avalées depuis longtemps. Entre le 11 octobre et le 23 novembre 2011, ce sont ainsi 21 petites sœurs jumelles – dites “infra-départementales”, c’est mignon – qui ont été englouties dans des entités plus grandes. Aussi vrai que tout sur-mesure n’est plus vu que dans les habits d’un luxe, il ne devait en rester qu’une par département. Oui mais voilà, une seule a résisté : celle de Bayonne. Plusieurs fois sur le sujet – un peu comme quand le résultat d’un référendum dérange – son conseil d’administration a voté. Et plusieurs fois, il a refusé la fusion avec celle de Pau.

En février 2014, notre journal vous annonçait la promesse faite par François Hollande à Frédérique Espagnac de maintenir une Caf à Bayonne. La sénatrice s’en disait alors « soulagée ». Sauf que pour la Caisse nationale des allocations familiales, l’exception bayonnaise avait le petit goût trop salé d’un affront. C’est qu’on est à Paris, mesdames-messieurs. On a fait des études, on dirige, on est important. Et par-dessus tout, on aime être obéi. Ce ne sont quand même pas trois ploucs de province, sur fond évident de séparatisme larvé et rétrograde, qui vont faire la loi. Alors comme pour les jambons, on va essayer de les fumer. De les enfumer. En avril 2014, une délibération sous vide est envoyée de Paris à Bayonne. Elle propose cette fois au conseil d’administration de voter un « rapprochement » avec Pau. Le concept lui semblant fumeux, Bayonne refuse à nouveau. à Paris, où l’on a chevillé au corps le fonctionnement démocratique interne prévu par les statuts, on prend acte. Et dans la foulée, on gèle toutes les lignes de crédit. Surgelée par un budget “au douzième”, la Caf de Bayonne se résout à voter le « rapprochement » le mois suivant. La saignée peut commencer. à leurs départs, les directeur, directeur-adjoint et agent comptable ne sont pas remplacés. On siphonne tranquille. Et quand la coquille sera vidée, on n’aura aucun mal à constater qu’elle ne protège plus grand-chose. La fusion pourra alors être présentée sous les traits d’une évidence. Pardi.

 

5 COMMENTAIRES »
Par Xup Xupa
Le le 20/03/2015 à 14h58
Bonjour. La CAF est au service des Allocataires... Qu'est ce que cela peut faire qu'il y ait "fusion" puisque le résultat ne changera rien au service rendu !!! Pourquoi vouloir encore continuer à diviser le 64 ?! C'est juste une question que je me pose.
Par Alain NICOLA
Le le 20/03/2015 à 16h31
Pourriez vous me confirmer votre présence à la Dictée du Rotary demain samedi à 14h00 Merci Cordialement
Par Xupa XUP
Le le 23/03/2015 à 20h49
Bonsoir. Je pensais avoir des réponses. Une réaction des plus concernés... Si 55 000 allocataires prennent conscience du changement dans le traitement de leur dossier, j'imagine que ça peut remuer encore quelque chose parce que oui... Le jambon est bien désossé. Je répète... le jambon est bien désossé!! Désolé l'élite... A 14h j'avais piscine ;-)
Par Daniel Lenoir
Le le 06/04/2015 à 13h57
Pour prolonger la question posée par Xup Xupa, et ne pas "diviser le 64", ma reponse sur mon blogue, que je ne pouvais faire en période de réserve : http://www.daniel-lenoir.fr/actualite/departementalisation-des-caf-et-reforme-territoriale/. Cordialement. Daniel Lenoir
Par Daniel Lenoir
Le le 06/04/2015 à 13h58
Pour prolonger la question posée par Xup Xupa, et ne pas "diviser le 64", ma reponse sur mon blogue, que je ne pouvais faire en période de réserve : http://www.daniel-lenoir.fr/actualite/departementalisation-des-caf-et-reforme-territoriale/. Cordialement. Daniel Lenoir
REAGIR »

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

^ Haut de page