Vous êtes sur : Accueil › Saint-Palais morne plaine

Saint-Palais morne plaine

Publié le 21/07/2015 à 07h00, dans St-Palais/Donapaleu | par Jacques Garay
Pour vivre heureux vivons cachés, entre Bidouze et Joyeuse cet adage est une règle.
Saint-Palais morne plaineLa nouvelle salle Saint-Louis que l’on aimerait voir remplie plus souvent. © Philippe Etchegoyen

Alors qu’aujourd’hui le savoir-faire ne va pas sans le faire-savoir, et que communiquer convenablement peut débloquer bien des situations, Saint-Palais se complet dans un mutisme bien plus proche du secret que de la discrétion. Et pourtant la municipalité dispose d’un outil qu’aucune autre n’a la chance d’avoir : le Journal de Saint-Palais. Mais elle ne s’en sert pas. On agit, certes, et souvent bien, mais on préfère décider entre soi : noyau dur, premier cercle, quarteron, coterie, tout plutôt que la discussion, encore moins le débat. Le projet de parking sur le fronton, sans consultation préalable de la société de pelote, a provoqué une légitime levée de boucliers. La magnifique place du Foirail ne peut pas accueillir de bal car elle a été conçue par des gens d’ailleurs et pas pour des gens d’ici.

Le tissu associatif aussi, richesse et moteur de la cité, est malmené et mal mené. La nouvelle salle Saint-Louis, a été financée par la Communauté de communes, en tant que salle de spectacle. Un défaut de conception la rend quasiment inadaptée, notamment au théâtre, au grand dam de l’association concernée, et elle se retrouve uniquement dédiée au cinéma grâce à l’association Argitze (exception qui confirme la règle) qui fait du bon boulot. Ozenki n’y chantera pas car elle est trop petite.

Alors que partout on cherche la moindre animation pour respirer, ici on semble éviter soigneusement le moindre appel d’air. On se souvient l’an dernier du concert du Coro Easo, l’une des meilleures chorales d’Europe, délocalisé à Arberats car le Conseil Paroissial, sûrement une sommité en matière d’animation de la cité, n’autorise pas les concerts payants à l’église.

Et que dire du Musée de Basse Navarre, fermé il y a une dizaine d’années pour raisons de sécurité et flottant encore aujourd’hui, ectoplasme culturel et historique, dans l’incertitude la plus totale quant à son avenir ? La porte n’est pas fermée. Mais elle n’est pas ouverte. Là est toute l’ambigüité saint-palaisienne.

Et quid du projet « Chemins » dont on ne voit pas le bout et encore moins le début, tant la signalisation autour du couvent des Franciscains est a minima ? Il prévoit un auditorium qui va venir après ceux de Lur Berri et du Lycée Errecart !

Les associations sont mises sous le boisseau, et aussi quelques fois les commissions municipales. La foire de dimanche dernier a été organisée par une société événementielle. On n’ose imaginer le processus s’appliquant aussi aux fêtes patronales !

Circulez, il n’y a rien à voir ni à savoir. À Saint-Palais, les despotes éclairent peu. Dommage !

4 COMMENTAIRES »
Par yannick Renaud
Le le 21/07/2015 à 16h38
C'est confondant en tous points , on a l'impression dans les attendus de lire un article écrit pour.... Bayonne !
Par Mendia Irouleguy
Le le 22/07/2015 à 12h31
Que voici un article bien écrit qui a le mérite d'être clair et d'écarter l'obscurantisme, cette opposition à la diffusion du savoir, le mépris de la connaissance. La mise en place de la censure et de la restriction, la négation. Discussion, quel mot intelligent pour désigner la coterie. Les despotes éclairent peu dites-vous, je crois qu'au contraire, ils éclairent beaucoup, mais pas dans le sens où nous devrions l'entendre...le voir! Le débat, une force dynamique. La différence, un formidable espoir constructif, amenant la pluralité. La peur engendre inévitablement l'isolement et le mutisme. Saint-Palais a des forces vives, des outils et des idées, c'est indéniable. Il faut y aller ensemble. Et alors?
Par devoir De réserve
Le le 06/08/2015 à 19h14
Ce coup de gueule peut s'étendre aussi vers la communauté des communes, haut lieu de décision dont le conseil a été réduit l'année dernière de moitié afin de faciliter les arrangements de notre élite. Aujourd'hui, des réunions de 2h pour traiter la vie de notre canton avec points abordés comme une recette de cuisine, sans débat et un vote orchestré par 2 personnes omnipotentes. Qu'ont-ils à craindre ? La comparaison avec leurs voisins de basse Navarre si entreprenant ? surement.
Par Claude ALDEN-BOSC
Le le 07/08/2015 à 15h28
Je profite de cet article de Jacques Garay, écrit avec une détermination et une application scolaire, pour féliciter tout Saint-Palais, sa Municipalité, son Syndicat d'Initiative, tous les acteurs qui font en sorte que notre Saint-Palais soit si agréable. Pour ceux qui avons vécu loin de St Palais le retour annuel ou bi-annuel dans cette ville est un ravissement. Nous savons tous qu'il y a des grincheux surtout dans ceux qui ne font rien, mais avec un minimum de raison, voir d'honnêteté, on ne peut que se féliciter de tout ce travail accompli. C'est admirable de voir la beauté de cette bourgade, sa propreté, sa décoration, son organisation toujours améliorée, ses animations permanentes, il y a des activités pour tous les âges. La communication est moderne, assurée par le net qui est autrement plus efficace que ce vieux journal des Clèdes, le folklorique journal de Saint-Palais que nous avons tant aimé, il y a quelques générations, et qui a été utile en son temps. Quelques vieillards le vénèrent avec raison même si la communication internet est d'une efficacité nettement supérieure. La place du foirail donne envie d'avoir la même à tous les visiteurs qui la découvrent. Propreté, élégance, confort, fonctionnalité, tout y est. Elle a été sous mes yeux, car j'ai un logement dont quelques fenêtres la surplombent, bien utilisée cette année pendant nos fêtes. Les danseurs fort nombreux s'en sont donné à coeur-joie, un vrai plaisir. Les informations fusent par le net, travail bien fait, ce qui n'empêche pas d'aller voir Monsieur le Maire à la Mairie ou il est tous les jours, j'y ai croisé d'ailleurs Jean Garay qui ne s'y plaignait pas. Merci à tous et vive St Palais qui s'améliore tous les jours depuis soixante dix ans...
REAGIR »

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

^ Haut de page