Vous êtes sur : Accueil › Quand Urtubie recevait les boulets de Wellington

Quand Urtubie recevait les boulets de Wellington

Publié le 12/11/2013 à 10h19, dans Patrimoine, Urrugne/Urruña | par Alexandre de La Cerda
De la Bidasoa à la Nivelle en passant par l’Unxin, c’est une campagne militaire controversée qui est reconstituée à l’occasion de son bicentenaire, grâce aux travaux de l’association historique Jakintza.
Quand Urtubie recevait les boulets de Wellington © DR

Controversée car, il est certain que les soldats en déroute de l’armée napoléonienne, défaite à Vitoria et obligée de se replier après la prise de Saint-Sébastien par les Anglo-Portugais de Wellington, mirent à sac les villages traversés, pillant maisons et récoltes, violant ou tuant à l’occasion… Au point que l’ancien ministre de la Convention, puis de Napoléon – dont il votera au Sénat la déchéance lorsque l’Europe en armes se trouva devant Paris en 1814 – il s’agit de Dominique-Joseph Garat “le jeune” - alla jusqu’à encenser les troupes de Wellington qui avaient passé les Pyrénées : « Interrogez, dit-il, le Béarn et le Basque : ils maudiront la guerre qui les a pour longtemps dévastés ; mais ils auront peine à appeler ennemi, même étranger, ce Wellington qui, tandis qu’Alexandre s’avançait du nord, s’appliquait avec la même générosité à consoler les campagnes et les populations désolées, et versait le sang anglais pour mettre en sûreté le sang français hors des batailles ».
Néanmoins, malgré ces controverses, il semble légitime de “ressusciter” et faire connaître ces événements historiques qui avaient bouleversé notre région, après la tragédie de la Révolution qui avait déjà tant affecté nos provinces basques, en particulier lors de la déportation d’une bonne partie de la population labourdine en 1794.
Or, le bicentenaire de la Bataille de la Nivelle avait déjà donné lieu à Ciboure, en août dernier, à des expositions, un diaporama commenté par Guy Lalanne sur Les redoutes et les monuments remarquables du Pays Basque et à des conférences consacrées aux guerres de la Convention et de l’Empire. Sans oublier la commémoration à Saint-Sébastien de la destruction de la ville par les armées de Wellington le 31 août 1813. Le grand “maître d’œuvre” de ces célébrations – de ce côté de la Bidasoa - est l’association historique Jakintza, qui fait revivre la chronologie des événements historiques, la reddition de Saint-Sébastien suivant directement l’échec de la bataille de San Marcial à Irun et précédant la bataille de la Bidasoa et l’entrée des armées de Wellington sur le sol français, à Hendaye. Le maréchal Soult, duc de Dalmatie, lieutenant de l’Empereur, mènera bataille au Pays Basque durant sept mois entre 1813 et 1814 contre l’avancée du commandant Arthur Wellington qui commandait les coalisés anglais, hollandais et espagnols. Le château d’Urtubie garde encore aujourd’hui les impacts de boulets tirés par l’armée de Wellington et le château d’Arcangues conserve le lit où aurait couché Napoléon, auquel succéda quelques années plus tard Wellington qui offrit une cafetière « pour prix de son occupation »…

C’est donc à Urrugne que se poursuivra ce dimanche 10 novembre la reconstitution de la Bataille de la Nivelle : à partir de 15 h, une centaine de figurants, habillés en costume d’époque et fusils à la main, partiront de la place de la mairie après l’accueil du maire, Odile de Coral, la présentation de chaque groupe par un membre de l’association Jakintza et l’Aurresku dansé par le groupe Airoski.

Le château d’Urtubie en première ligne
Les “militaires” en habit d’époque défileront ensuite par la rue Bernard-de-Coral jusqu’aux grilles du château d’Urtubie aux sons des tambours, fifres et cornemuses.
Il s’en suivra une salve d’honneur autour du château avec différentes animations proposées aux visiteurs, tel que le chargement des fusils avec la poudre, etc.
Urtubie ayant constitué le QG du maréchal Soult et des combats violents eurent lieu au pont de l’Unxin - qui se trouve au bout du parc d’Urtubie – et devant le château qui porte encore sur ses murs les impacts des boulets de canon anglais ! L’accès au parc sera donc libre, de 15h30 à 18h30 le 10 novembre.

EN IMAGES »
. © DR
Le château d'Urtubie. © DR
REAGIR »

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

^ Haut de page