Vous êtes sur : Accueil › Le secteur industriel progresse en Pays basque

Le secteur industriel progresse en Pays basque

Publié le 02/06/2016 à 07h00, dans Economie | par Michel Garicoix
Le secteur industriel progresse en Pays basqueDans les industries en Pays basque les postes de travail sont plus nombreux. © DR

A l’heure des bilans dé nitifs pour l’année passée, l’alignement des chiffres montre qu’entre Bayonne et Tardets l’industrie continue, tant bien que mal, à engranger des créations d’entreprises et de postes de travail.

 

Virtuelle, connectée, du futur ou intelligente, l’industrie en Pays basque s’est mise à l’heure et évolue. C’est si vrai que, à côté du tissu traditionnel, éclosent des usines dernier cri ou des start-up dans des domaines aussi variés que l’agriculture, les objets connectés, les applications informatiques ou les drones. Et elles sont notamment sur les technopoles : Izarbel à Bidart, autour de Montaury à Anglet, à la Technocité de Bayonne ou encore sur Baiapark/Olatu leku également à Anglet sur le chemin de La Barre.

Résultats, le nombre d’entreprises industrielles progresse d’une année sur l’autre, tout comme les postes de travail dans le secteur secondaire. Et à côté d’implantations parfois contestées sur le port de Bayonne, d’autres lieux aux espaces encore disponibles accueillent usines et bureaux, ainsi sur le parc d’activité de Lahonce, jointif du centre européen de fret de Mouguerre. Mais c’est également vrai du site Lanazia de Ascain, de la zone d’Errobi à Itsasu, des con ns de Mauléon près de son ex-gare ou sur la route de Tardets.

Davantage d’entreprises

Les chiffres parlent : le Pays basque comptait, selon la CCI, 1 925 entreprises industrielles en 2015, avec une progression de 8% entre 2012 et 2014. Elles étaient 1 830 stricto sensu en 2014, les 3 665 établissements travaillant dans le bâtiment-tp étant comptés séparément. Sur ce total, un tiers des entreprises industrielles se vouent aux biens de consommation, 20% aux biens intermédiaires, puis viennent le secteur énergétique, l’agroalimentaire et le service aux entreprises.

Comme c’est le cas dans l’Hexagone, l’écrasante majorité de ces entreprises sont des PME, sinon des Très petites entreprises (TPE) : 95% des établissements industriels en Pays basque emploient moins de 10 salariés. Cependant, les 40 plus grandes entreprises en 2014 cumulaient à eux seules 6 300 postes de travail. Ce sont soit des liales de grands groupes comme EPTA (l’ex Bonnet-Névé à Hendaye) MFA-Jez à Arberats, Boncolac à Bonloc, l’aciérie Celsa à Boucau, Signature à Urrugne, Quiksilver à Saint-Jean de Luz, Brigantine à Anglet, sans oublier des trajectoires à l’origine locales comme les meubles Sokoa à Hendaye, le groupe Artzainak à Mauléon, les produits pharmaceutiques Techno ex à Bidart, Copelectronic à Saint-Pierre d’Irube.

Certaines de ces sociétés sont également sur la route des ETI. C’est à dire en passe de devenir des « entreprises de taille intermédiaire », tel le groupe Lauak à Hasparren-Ayherre.

Plus de postes de travail

Côté effectifs, la progression est également au rendez-vous. Toujours selon le recensement de la CCI de Bayonne, il y avait 13 529 emplois de nature industrielle en 2015 au Pays basque. L’augmentation est là de 5%, mesurée de 2012 à 2014. Cette dernière année, le total des postes de travail dans l’industrie atteignait 12 800, soit un peu moins d’un emploi sur dix en Pays basque. Et cette proportion ne prend pas en compte non plus les salariés dans la construction.

Effet multiplicateur bien connu, un poste de travail dans l’industrie suscite par son existence même quatre emplois indirects alentours. Ainsi, un emploi dans une usine, c’est aussi le transport qui amène la matière première et les pièces, du commerce pour vendre les produits, du service à l’entretien ou à l’informatique, de la logistique pour la distribution des marchandises. Cette équation se véri e à considérer le fonctionnement et l’activité quotidienne des sites métallurgiques comme Celsa ou Signature, des pôles agroalimentaires tels Lur berri ou, en face, les jambons Haraguy (Delpeyrat) à Aicirits, les laboratoires Renaudin à Itsasu, Régene à Bayonne, BBraun à Saint-Jean de Luz. Entre autres. En n, last and not the least, les salaires moyens dans l’industrie tiennent en Pays basque la route comparés à ce qu’ils sont dans les commerces et services. A l’occasion de la Semaine de l’industrie n mars 2016, le salaire moyen brut mensuel dans l’industrie locale a été établi. Il se situe à 2 458 euros. Un niveau à comparer avec les 2 105 euros ou la moyenne des salaries calculée en tenant compte de l’ensemble des secteurs d’activité ici.

REAGIR »

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

^ Haut de page