Vous êtes sur : Accueil › Iletegia, du savoir-faire à la valorisation de la laine de brebis Manech

Iletegia, du savoir-faire à la valorisation de la laine de brebis Manech

Publié le 31/07/2015 à 07h00, dans Agriculture, Patrimoine | par Catherine Marchand
Chaque printemps, la tonte des brebis est le fruit d'une transmission et de tradition. A Sare, l'entreprise Iletegia renoue avec les savoirs faire du travail de la laine pour réaliser des matelas, couettes, et de lancer une filière laine Pays basque.
Iletegia, du savoir-faire à la valorisation de la laine de brebis ManechIletegia oeuvre pour valoriser la laine des Brebis Manech avec Ana, Maiana et Aitor © Catherine Marchand

Matelas de laine de brebis Manech, couettes en laine nappée, fil et tissage… L’idée est de valoriser la laine des brebis manechs, de transmettre un patrimoine autour des savoirs faire, des métiers liés au monde agricole : une activité et de la ressource locale, tout en l’intégrant à un schéma pédagogique et touristique : « Ressource naturelle, renouvelable et à forte valeur écologique, la laine reste aujourd'hui une matière essentielle aux propriétés inégalées de confort, de santé par ses pouvoirs hautement thermiques et absorbants. Fibre saine, elle respire, évapore la transpiration et ne prend pas les odeurs. » Leur objectif est de recréer une filière laine au Pays basque, valoriser le patrimoine local, favoriser une économie durable, une économie circulaire, valoriser le métier d’agriculteur, faire de la pédagogie et de la sensibilisation. « Actuellement, la laine est considérée comme un déchet. Avec un prix d’achat en dessous du tarif des tondeurs, certains agriculteurs préfèrent jeter voir brûler la laine! Notre but est de payer le prix du tondeur afin que l’éleveur conserve sa laine. »

A Sare, au printemps 2014, Aitor Zubillaga s’intéresse à la valorisation de la laine, fait des recherches et rencontre Aña Andiazabal, passionnée par le projet. « Nous avons la même vision et mêmes valeurs, je me suis lancée dans l’aventure ! » Contact est pris avec l'Atelier Lanberri pour la création d’entreprise pour le prévisionnel, puis des associations et des entreprises notamment en Poitou-Charentes, Haute-Loire, Ardèche, Hautes-Pyrénées pour se former aux métiers de la laine, comprendre toutes les étapes de transformation : récolte de laine, triage, lavage, teinture, feutrer la laine, fabriquer des couettes à l’ancienne, initiation et perfectionnement au  tissage, filer la laine... « Depuis plus de 30 ans, ces structures travaillent sur la valorisation de la laine tout en apportant des solutions comme améliorer le confort de l'éleveur, de la brebis et la qualité de la laine de la tonte, pré-tri sur toisons entières, au pliage des toisons. »

Au Pays basque, le projet se peaufine au fur et à mesure de l’année 2014, pour mettre en pratique les acquis transmis. Aña et Aitor touchent du doigt leur rêve, les informations recueillies vont dans le sens de la structure qu’ils souhaitent mettre en place. C’est alors que Maiana Hiriart rejoint le duo. Modéliste, ce projet correspond à son aspiration de retrouver des compétences traditionnelles avec cette matière « totalement en décalage avec mon travail ! » Avec le soutien de l'atelier Lanberri pour la création d’entreprise, le trio intègre une couveuse d’entreprises fin décembre 2014 SCIC Interstices à Tarnos ayant des antennes à Bayonne, Ascain et Pau. Le projet accepté, Iletegia peut tester l’activité et s’engager dans le réel économique entrepreneurial : compta, vente, commercialisation, gestion etc.

Les premiers pas d’Iletegia

Aujourd’hui, Iletegia a démarré sa production avec des commandes de matelas et de couettes. Equiper d’une cardeuse mécanique, venue des Pyrénées-Orientales. « Le propriétaire retraité voulait que sa machine serve encore, et il a été d’autant plus ravi de voir des jeunes se lancer dans ce métier. Il nous a apporté des conseils ! » A l’atelier, les essais ont pris forme, et chacun a trouvé son rythme. Après avoir collecté la laine, le lavage se réalise en Haute-Loire chez Laurent Laine installé depuis 1898. Le trio a appris à faire les sommiers et matelas à Anglet. « Il faut « sentir » la laine au toucher pour l’homogénéité du matelas. Pour la couette, on utilise de la laine nappée, réalisée avec une cardeuse à rouleaux. La fibre en parallèle forme une couche, comme la ouate ». Une partie de la laine a été ensuite emmenée à la Filature Terrade au cœur de la Creuse «  Ce fil est pour les pelotes basques que fabrique Ellande Alfaro. Notre entreprise aimerait développer différents partenariats qui amèneraient à valoriser la laine et créer une ressource locale. »

Des partenariats dans l’intérêt collectif

En parallèle, le trio Aña, Maiana et Aitor confortent leur projet autour d’une association avec toutes les personnes intéressées par cette idée de promouvoir la laine, en créant une filière laine dans le Pays basque. Un travail de fonds de recherches, récupération d’un patrimoine, historique, fiches techniques etc. Les éleveurs rencontrés sont contents de notre projet, la plupart brûle la laine tondue en montagne que personne ne veut aller chercher. Une charte sera mise en place de l’éleveur à l’atelier pour garantir la qualité au consommateur.

Contact Aña Andiazal 06 79 08 26 42 / sur FB: Iletegia

 

 

Les étapes de la laine

La laine est ramassée avec soin. La toison d’un seul tenant est étalée sur la table de tri, laissant paraitre les différentes parties du corps. Après triage, elle sera lavée dans différents bacs d’eau chaude additionnée de savon bio-dégradable sans traitement chimique, puis séchée et conditionnée. Avant tout usage, les laines sont cardées en passant dans des rouleaux garnis de brosses plus ou moins fines. Un autre type de cardage aligne les fibres pour réaliser une « nappe de laine », utilisée pour les couettes et les oreillers

 

 

Petit Lexique

Le fil : haria

La laine : artilea

Carder : ilea harrotu

Cardeuse : ile harrotzekoa

La couette : Kultzoina

La toile : oihala

Le matelas : matalaza

EN IMAGES »
Iletegia oeuvre pour valoriser la laine des Brebis Manech avec Ana, Maiana et Aitor . © Catherine Marchand
Les couettes en laine nappée, douceur aux propriétés inégalées. © Catherine Marchand
La laine cardée est prête pour préparer le matelas . © Catherine Marchand
REAGIR »

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

^ Haut de page