Vous êtes sur : Accueil › Café Ttipia

Café Ttipia

Publié le 21/08/2014 à 10h58, dans St-Jean-Pied-de-Port/Donibane Garazi | par Arnaud Youakim
Café TtipiaL'équipe du Café Ttipia. © Arnaud Yoakim

Tout a commencé par un bar en bord de Nive il y a 27 ans, le Café Ttipia. Petit à petit, Peio Riouspeyrous investit dans son petit bistrot afin de proposer une meilleure formule de restauration. L'endroit du 2, place Floquet est connu aujourd'hui pour son long comptoir, son esprit taverne et sa terrasse sous les platanes. On va Chez Peio pour sa bonne cuisine de brasserie et son ambiance conviviale.

Le parcours du chef cuisinier Michel Ibargaray, quant à lui, a débuté par un riche apprentissage chez les Frères Ibarboure, puis à l'Hôtel du Palais à Biarritz ainsi qu'à Paris pendant 10 ans avec les grands chefs Alain Dutournier et Gabriel Biscay. Par la suite, il fait ses preuves au sein d'un restaurant gastronomique et d'un bistrot, chez le chef Christian Etchebest.

De retour à Saint-Jean-Pied-de-Port, il s'installe dans l'hôtel-restaurant de son père, Etche Ona, de 2004 à 2008. En 2009, il remonte à Paris et s'associe avec le chef Etchebest. Mais il lui faut faire un choix, trouver un compromis entre la famille et le travail, et il décide finalement de rentrer au pays. Son ami Patrick lui propose alors d'intégrer le Café Ttipia, en fin d'année 2009.

Michel apporte alors sa touche personnelle, en incorporant plus de poissons à la carte et des plats du jour « au goût du jour » comme il aime à plaisanter. Des garnitures aux légumes croquants ou des risottos crémeux côtoient alors les viandes issues des producteurs basques. Des plats devenus des incontournables s'inscrivent à la carte comme les croustillants de pied de porc ou la sole aux piquillos. Les denrées sont toujours travaillées sur place pour pouvoir tout maitriser du produit brut à la confection de l'assiette. Le veau est par exemple acheté entier et découpé sur place dans le laboratoire au sous-sol de l'établissement.

Le mois dernier, Peio prenant sa retraite, c'est, presque naturellement, que Michel lui rachète les lieux. Mais rassurez-vous, le mode de fonctionnement reste le même, pas de grands bouleversements en perspective. Toujours une équipe dynamique, une ambiance chaleureuse et des menus brasserie alléchants. L'enseigne « Chez Peio » est conservée en façade, Michel ne se voit d'ailleurs pas la décrocher tant le lieu est associé dans tous les esprits à l'homme d'Anhaux.

Quelques légères modifications sont tout de même sont apportées : un nouveau logo créé par la société KomOn, un comptoir en zinc et une carte de vins étoffée. Il ne s'agit pas pour Michel de modifier une formule qui marche, bien au contraire ! Il est maintenant dans sa maison et toujours à la recherche de cette « bonne cuisine, sans chichi, sympa et conviviale » qu'il affectionne. Et comme le chef garaztar aimerait bien trouver une table où se restaurer après un apéro qui dure, le Café Ttipia sert jusqu'au bout de la nuit.

 

 

Mots clés : Gastronomie, Restaurant
REAGIR »

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

^ Haut de page